Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Vocabulaire du cheval - Langues d'ici & d'ailleurs - Forum Babel
Vocabulaire du cheval
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10945
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 12 Oct 11, 13:03 Répondre en citant ce message   

En ancien français :

- esparvin (origine obscure) : tumeur au jarret d'un cheval
- esparvaigné / -vignos : éclopé, en parlant du cheval

- ferant (adj.) (voir fer, avec influence possible de alferant = coursier)
couleur gris de fer, grisonnant, épithète fréquente du cheval et de la barbe
- ferant (nom masc.) : coursier, cheval de bataille
- ferrandin (adj.) : gris de fer, épithète de cheval
- ferrandel (nom masc.) : cheval gris

alferant (origine arabe)
1. (adj.) de couleur grise - impétueux
2. (nom masc.) cheval de bataille - coursier

Dictionnaire Larousse d'ancien français
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 11191
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 18 Oct 11, 18:39 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
alferant (origine arabe)

Ça vient peut-être de marêsh al-ferant ?!

Je plaisante. L'étymon probable est الفرس [al-faras], "le cheval", avec influence, pour la terminaison, de l'adjectif ferrant, "gris de fer". L'ancien provençal a eu la forme alferan, l'espagnol et le portugais, alfaraz. (Source).

Voir aussi le MDJ italien alfiere.

À la réflexion, il se pourrait bien que ma plaisanterie ... n'en soit pas une, et que dans le nom du maréchal-ferrant se soient rencontrés et fondus au Moyen Age cet alférant / férant et le participe présent du verbe ferrer. À vérifier, bien sûr, si tant est que ce soit encore possible.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10945
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 25 Oct 11, 12:03 Répondre en citant ce message   

Royaume-Uni nag : canasson - vieux cheval
origine inconnue
(vers 1400) nagge : petite monture (small riding horse)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10945
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 07 Nov 11, 17:42 Répondre en citant ce message   

boute-en-train (TLFi) :
- (terme de haras) mâle placé au voisinage des femelles à l'effet de les mettre en chaleur et de les disposer à l'accouplement
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10945
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 08 Nov 11, 13:01 Répondre en citant ce message   

Royaume-Uni to prance in / out : entrer / sortir allègrement (d'un bar par exemple)
to prance : sautiller - se pavaner

A l'origine, ce mot était réservé aux chevaux :
- prance : allure fière / cavalière
- to prance : caracoler
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1895
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Tuesday 08 Nov 11, 15:14 Répondre en citant ce message   

maréchal-ferrant, wallon liégeois marihâ, anc. liégeois. mariscals, anc. rouchi mariscau, anc. fr. marescaux, néerlandais maarschalk.
NB: règle phonétique sk > wallon liégeois h
De l'anc. haut allemand marahscalc, marahscahl, composé de marah, cheval et de scalc, serviteur, domestique, donc chargé du soin des chevaux, palefrenier, avec peut-être l'idée d'une certaine autorité. (Grandgagnage)
Comme il a été dit, les Romains étaient ignorants de l'art du cheval et de la ferronnerie en général. (Ils venaient faire cercler leurs roues de charrettes en Gaule et les cavaliers, troupes "auxiliaires", étaient germaniques).
NB: (en s'éloignant un peu) charron, wallon liégeois tchårlî , (rouchi carlî) n'est pas non plus d'origine romaine: du gaulois carrum, char.


Dernière édition par dawance le Tuesday 08 Nov 11, 23:57; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 11191
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 08 Nov 11, 15:19 Répondre en citant ce message   

Ce marah est certainement un cognat du mare (jument) anglais.
Que disent tes sources de -ferrant ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1895
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Tuesday 08 Nov 11, 23:59 Répondre en citant ce message   

Voilà, c'est fait.
@embatérienne: je crois bien que "l'origine" est [sk] et non le ch français ,[ʃ]. C'est la règle phonétique du wallon liégeois.
D'ailleurs le néerlandais maarschalk se prononce [sk], et non comme le -sch- allemand actuel, [ʃ].
Que [sk] donne ['t ʃ], puis [ʃ] ailleurs (wallon namurois, par exemple maritchâ) ne fait pas de doute. (Et en français aussi, bien sûr).

Rectifié avec la phonétique internationale.


Dernière édition par dawance le Wednesday 09 Nov 11, 9:21; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3875
Lieu: Paris

Messageécrit le Wednesday 09 Nov 11, 8:26 Répondre en citant ce message   

Oui, dawance, je veux bien, de toute façon, je n'avais pas parlé de l'étymologie mais de cousinage ! Mais le TLF est d'accord là-dessus :
Citation:
De l'a. b. frq. *marhskalk «domestique chargé de soigner les chevaux», cf. l'a. h. all. marahskalk «id.», comp. de marh «cheval» et de skalk «valet». Le mot s'est développé d'une part dans le sens de «maréchal-ferrant» (1), d'autre part dans celui d'«officier», d'abord «officier préposé au soin des chevaux» (2-5). Le lat. médiév. mariscalcus, marescalcus est attesté au sens de «valet d'écurie» dès la Loi salique, au sens de «chef de l'écurie et de l'armée» dep. le ixe s. (Nov. Gloss.), au sens d'«officier chargé du logement» dep. le xie s. (ibid., Nierm.).

Il n'empêche qu'en allemand comme en français, le son est devenu "ch", aussi bien dans Schalk (avec maintenant le sens passé de serviteur à farceur, bouffon) que dans Marschall.
La prononciation ancienne en revanche est demeurée dans l'italien scalco et dans l'ancien français escalque ou escarque, écuyer tranchant. Cf. Rabelais :
Citation:
Ce mot n'estoyt achevé, quand les officiers de gueule dressarent les tables et buffets : les couvrirent de nappes odorantes, assietes, servietes, salieres : apportarent tanquars, frizons, flaccons, tasses, hanats, bassins, hydries. Frere Jean associé des maistres d'hostel, escarques, panetiers , eschansons, escuyers tranchants, couppiers, credentiers, apporta quatre horrificques pastez de jambons si grands, qu'il me soubvient des quatre bastions de Turin.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1895
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Wednesday 09 Nov 11, 9:32 Répondre en citant ce message   

Pour le latin médiéval, Grandganage cite la Loi allem. (Graff)"...si mariscalcus qui super duodecim caballos est..."
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3671
Lieu: Massalia

Messageécrit le Wednesday 09 Nov 11, 11:54 Répondre en citant ce message   

On retrouve cette racine *marah ( cheval) dans l'allemand actuel: die Mähre , un vieux cheval, usé et affaibli, un canasson. Dérivé du féminin meriha ( la jument, an ancien haut-allemand). Jusqu'au 18ème siècle, le terme n'avait pas de connotation négative et était synonyme de Stute= la jument.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Marden



Inscrit le: 16 Nov 2004
Messages: 468
Lieu: Seine-et-Marne, Ardennes

Messageécrit le Wednesday 09 Nov 11, 12:24 Répondre en citant ce message   

Citation:
... Le lat. médiév. mariscalcus, marescalcus est attesté au sens de «valet d'écurie» dès la Loi salique, au sens de «chef de l'écurie et de l'armée» dep. le ixe s. (Nov. Gloss.), au sens d'«officier chargé du logement» dep. le xie s. (ibid., Nierm.).

Dans la cavalerie, le grade équivalant à celui de sergent dans les autres armes est maréchal des logis, ce qui suggère qu'à un moment de l'histoire, le personnage remplissait les deux fonctions.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1895
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Saturday 12 Nov 11, 12:29 Répondre en citant ce message   

L'Hipparion est un équidé éteint, dont les restes fossiles sont connus dans quatre continents.

D'autres ancêtres:
- le cheval de Przewalski, du nom du colonel russe qui l'a "découvert". Appelé takh en Mongolie où, après disparition, il a été réintroduit à partir d'exemplaires de zoos.
- le tarpan, (« Tarpan » vient d'un mot turkmène signifiant « cheval sauvage ») disparu mais "reconstitué" à partir du polonais konik ou konik polski, poney demi-sauvage
On peut voir ces deux races dans la Réserve d'animaux sauvages au domaine des grottes de Han sur Lesse, ou ici.

Le mustang a un statut particulier. Cette race chevaline sauvage du Nord-Ouest américain provient de chevaux domestiques (phénomène appelé marronnage).

Autres races de chevaux que je connais bien:
Il existe trois types de cheval de trait belge.
Le plus connu internationalement: le cheval brabançon.
Mon préféré est le modèle plus petit, le cheval ardennais, célèbre pour avoir été particulièrement résistant lors de la retraite de Russie.
Il est encore utilisé ici en Ardenne pour le débardage, lorsque les "timberjacks" et autres engins lourds ne peuvent pas passer.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1895
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Sunday 13 Nov 11, 19:49 Répondre en citant ce message   

Pour les fanas de vocabulaire, je cite le petit Robert :
Citation:
harnais: 2. Équipement d'un cheval de trait, de selle ou de tout autre animal de travail. voir harnachement, harnacher.
Pièces du harnais:
attelle, bât, brancard, bricole, bride, collier, croupière, culière, dossière, frein, guide, joug, licou, martingale, montant* de bride, mors, œillère, poitrail, rêne, sangle, selle, sellette, sous-barbe, sous-gorge, sous-ventrière, surdos, surfaix, têtière, trait, trousse-queue.
Voir sellerie...
Voici un dictionnaire visuel: ici
Cliquez sur < précédent pour voir bricole et sangle et 4 fois sur suivant> pour voir selle et ses détails.


Dernière édition par dawance le Monday 14 Nov 11, 15:35; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3671
Lieu: Massalia

Messageécrit le Monday 14 Nov 11, 1:29 Répondre en citant ce message   

À propos de cette rosse , première évoquée sur ce fil, eh bien, ce terme emprunté à l'allemand ( moyen haut-allemand ross) a subi une évolution de sens différente de son presque homonyme germanique.
Si en français, c'est un cheval vieux, malingre ou malade, en allemand, das Ross a gardé une image noble, celle d'un coursier, d'un destrier. L'équivalent du rosse français est der Gaul qui, lui, avait ce sens de " mauvais cheval" dès le 14/15ème siècle.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Page 2 sur 8









phpBB (c) 2001-2008